• back
  • 7.4-ARBITRAGE-ERREURS HABITUELLES

  • header fr
  • Erreurs habituelles

     
     

    L'acheteur n'est pas un ennemi! Tenir les acheteurs informés signifie que la plupart des problèmes peuvent être résolus amicalement dans leur entier ou presque!  D'autre part, cacher les  "mauvaises nouvelles"  implique des ennuis. L'expédition sciemment faite d'une qualité inférieure démontre la manque de respect enver l'intégrité du contrat, ou  pire encore - un manque de connaissance sur la  qualité, ou même les deux !   Ne pas signaler qu'une expédition pourra être retardée peut causer des dommages plus profonds que ceux immédiatement considérés.

    Les acheteurs et les vendeurs sont associés lors d'une transaction: tous les deux sont dans l'obligation de faire leur mieux  pour assurer l'accomplissement du contrat et pour réduire au minimum l'impact des situations potentiellement nocives. Tenir l'acheteur informé de possibles problèmes permettent prendre  des actions  correctives et ainsi faire des  économies sur les coûts et les dommages. Les arbitres tiendront compte de celles ci en prononçant la décision arbitrale. Et si une réclamation est reçue, il faut la traiter! Promptement et efficacement !. N'ignorez pas une réclamation en croyant qu'elle " s'en ira". Et si les réclamations entraînent le déroulement de la procédure d'arbitrage, coopérez entièrement parce qu'autrement l'arbitration procédera sans aucune contribution de votre part.

    Rappelez-vous également que ceux qui ne voient qu'un seul côté des aspects du commerce du café comme les exportateurs, ne comprennent pas toujours pourquoi et comment certaines actions ou inactions peuvent entraîner pour leur contre-parties des pertes ou de dommages, et pourtant  il n'est pas rare que certains estiment avoir être traitées injustement dans les procédures d'arbitrage. Recherchez donc l'aide locale  parce que les représentants locaux ont habituellement plus d'expérience du système d'arbitrage et peuvent orienter l'exportateur sur les questions de détail. Un représentant local ne sait peut-être pas exactement comment la sentence a été rendue, mais il ou elle devrait avoir une idée claire de la procédure et pouvoir expliquer dans les grandes lignes comment la décision a été prise. Cela est très utile pour un exportateur qui doit alors décider de demander un appel d'une sentence arbitrale ou non.