• back
  • 14.3-LA FORMATION ET L'INDUSTRIE CAFÉIÈRE-QUESTIONS LIÉS À LA FORMATION

  • header fr
  • Questions liés à la formation

     
     
    Pour être efficace, la formation devrait être regroupée permettant ainsi aux gens, dans chaque étape du cycle du café, d'être sensibilisé à l'impact que leurs actions ont sur les autres. Un programme excellent de marketing ne peut pas transformer un produit inférieur en un meilleur, tandis que l'incompétence dans le traitement ou marketing peut se traduire par des prix peu satisfaisants même pour le meilleur produit. Le lien entre les opérations techniques et les commerciales est souvent absent surtout dans les pays dont traditionnellement le secteur-publique contrôle le cycle de l'après-récolte.

    Il est primordial pour les projets à long-terme de nombreux pays producteurs que les normes du traitement et de la qualité ne soient pas seulement respectées mais également améliorées. Non seulement les produits de meilleure qualité attirent plus d'acheteurs et réalisent des prix plus élevés, mais de nouveaux éléments telle que la sécurité alimentaire exigent plus d'attention à la qualité. À cet égard, l'intérêt des producteurs, importateurs, commerçants et torréfacteurs de café, est sans doute le même. Les opportunités d'une formation adéquate dans les pays producteurs sont par conséquent importantes dans tous les secteurs de l'industrie caféière.

    À l'instar de la recherche, la formation devrait être une activité à long terme et continue, bien que pas tous les pays producteurs ne puissent pas la financer. En conséquence, la formation est souvent une activité ad hoc, lancée chaque fois qu'une occasion se présente ou qu'il y a des fonds, par exemple, dans le cadre d'un projet de développement. Mais lorsqu'un tel projet finit, alors pour la plupart le composant finit également. Et quand les personnes qui ont été formées changent d'emploi, ce qui se passe souvent, le manque de fonds est toujours un obstacle à la formation de leurs remplaçants.

    La formation en entreprise, comme c'est le cas des cours conventionnels, devrait mener à des avantages tangibles pour les participants lauréats si l'on veut les retenir dans l'industrie. De tels avantages pourraient inclure des diplômes ou certificats formels, qui à leur tour pourraient mener à de meilleurs emplois et salaires plus élevés. Le café est un négoce relativement difficile au niveau de la formation parce que l'évaluation de la qualité dépend largement des compétences sensorielles et l'appréciation humaine (par exemple le goût). L'absence des cours conventionnels et de reconnaissance rend parfois difficile la tâche qui consiste à convaincre les gens que la formation en entreprise devrait être prise au sérieux. Il faut aussi tenir compte du fait que les qualifications d'un candidat ne peuvent pas être officialisées, ce qui renforce la difficulté d'un candidat à être reconnu, apprécié ou bien payé.