• back
  • 10.2.3-LE RISQUE ET LE LIEN AVEC LE CRÉDIT COMMERCIAL-LIMITE DE VOLUME

  • header fr
  • Limite de volume

     
     

    Les exportateurs négocient du café physique. À moins qu'ils aient facilement accès à un marché à terme convenable, ils seront toujours directement exposés au risque lié à la marchandise physique ou lié à leur position. Ce risque doit être géré en le limitant ou en l'atténuant. Toute entreprise, quelle que soit sa taille, devrait établir sa position exacte à la fermeture des bureaux chaque jour.

    Le rapport de position quotidien présente le total des stocks, les achats à livraison différée, ainsi que les ventes en attente d'exécution, et conclut sur les positions longues ou courtes.

    À première vue il semblerait que l'on puisse supposer qu'en imposant une limite de volume, un volume ou un tonnage maximum autorisé long ou court, les opérateurs éviteraient de mettre en danger leur entreprise.

    Dans la réalité tel n'est pas le cas. Comme cela a été dit plus haut, la position longue ou courte représente la différence nette entre les stocks et les ventes, mais uniquement si les deux portent sur la même qualité. Par conséquent, un certain nombre de rapports de position différents sont nécessaires pour se faire une idée d'ensemble de la situation :

    • Tonnage et coût des stocks (achats pour livraison différée inclus) ne pouvant pas être compensés par les ventes existantes.
    • Tonnage et coût/valeur d'estimation des ventes à découvert (ouvertes), en d'autres termes des ventes pour lesquelles du café doit encore être acheté.
    • Tonnage et coût des stocks (achats pour livraison différée inclus) en attente d'attribution sur la base de contrats existants, coût des expéditions en cours d'exécution, et total des factures en suspens (créances).