• back
  • 10.2.2-LE RISQUE ET LE LIEN AVEC LE CRÉDIT COMMERCIAL-POSITION LONGUE ET COURTE EN MÊME TEMPS

  • header fr
  • Position longue et courte en même temps

     
     

    Au sens strict du terme, une position longue ou courte représente la différence nette entre les achats et les ventes. Mais ceci suppose que les transactions portent uniquement sur un type ou une qualité de café. Que se passe-t-il si les stocks se composent d'une qualité et que les ventes portent sur une autre? Par exemple, un exportateur pourrait penser que disposer d'au moins un peu de café en stock le préservera contre les positions courtes et limitera l'exposition au risque de fluctuation des prix, même si les stocks et les positions courtes concernent des qualités différentes.

    Il est aussi possible que d'aucuns s'attendent à ce que l'écart (différence de prix) entre les deux types de café change à l'avantage de l'exportateur. Dans les deux cas le simple fait de dire "notre position est longue ou courte de X tonnes" masque le fait qu'il n'existe pas une mais deux positions. Les qualités ne peuvent se substituer les unes aux autres : l'opérateur est en position longue pour la qualité A et en position courte pour la qualité B. Si le marché pour la qualité B augmente alors les positions courtes doivent être couvertes : si des fonds doivent être libérés à cet effet, alors les positions longues doivent être vendues.

    Mais si d'autres sont également en position courte pour la qualité B alors la couverture risque d'entraîner des pertes substantielles et dans le même temps la qualité A pourrait devoir être vendue à perte simplement pour dégager les fonds nécessaires pour payer la qualité B. Entre parenthèses, cela ne change pas si les ventes à découvert étaient sur une base PTBF (price to be fixed). La pénurie ou l'excédent pour un type de café physique donné imprime immédiatement un mouvement de hausse ou de baisse au différentiel, souvent indépendamment du marché dans son ensemble.

    Transactions sur différentiels (Spread trading) consiste à prévoir ou anticiper les changements dans les écarts de prix entre deux qualités ou marchés, par exemple  Arabicas New York et Robustas Londres. L'arbitrage consiste quant à lui à utiliser des différences ou distorsions (légères) entre différents marchés ou positions pour le même produit.