• back
  • 2.7-LES MARCHÉS DES CAFÉS-BRÉSIL

  • header fr
  • Brésil

     
     
    Le Brésil (population 193.7 millions), qui est le plus gros producteur de café au monde, est également le deuxième consommateur de café au monde. Pendant la période novembre 2008 et octobre 2009 la consommation s’élevée à 18,4 millions de sacs EGV c’est à dire une augmentation de 4,15% par rapport à la période antérieure (12 mois) de 17.7 millions de sacs EGV*.

    La structure de l’industrie nationale est assez diversifiée, caractérisée par un grand nombre (pas moins de 1 400) de torréfacteurs de petite et moyenne taille. Néanmoins la concentration est un processus continu. Les cinq plus gros torréfacteurs sont, par ordre d'importance : Sara Lee, Santa Clara, Marata, Melitta et Damasco.

    Le café moulu domine le marché avec 90% de toutes les ventes et bien que le pays soit un grand exportateur de café soluble, le café instantané ne représente approximativement que 5.5% de tout le marché national au Brésil.

    La consommation intérieure du Brésil en 2009 est estimée par l’ABIC à environ 5,81 kg par habitant; ce qui est considérablement plus élevé qu’aux États-Unis, ayant doublé son niveau le plus bas constaté en 1985 quand elle avait chutée à 2,3 kg par habitant. La consommation a stagné à ce niveau jusqu’en 1989 lorsque des mesures ont été prises pour améliorer la qualité du café disponible sur le marché intérieur. L’industrie a notamment introduit ce qui s’est fait connaître sous le nom de Seau de pureté (Selo de Pureza) qui, conjugué à une active opération de marketing, visait à encourager la consommation en fournissant davantage d’informations sur le produit, et constituait la base d’un élan fructueux destiné à accroître la consommation. Pour porter le Sceau de pureté, les produits du café doivent satisfaire à certaines conditions de base. En plus, l'ABIC continue avec son programme sur la Qualité de café, destiné à éduquer les consommateurs quant à l’arôme, le corps, la saveur, le degré de torréfaction et le meulage. Les torréfacteurs adhérents afficheront le sceau de qualité sur l'emballage de leur produit pour la vente au détail. L'ABIC a également lancé un programme national accréditant les coffeeshops, les hôtels et les restaurants qui utilisent des fèves de bonne qualité aidant ainsi à promouvoir la culture du café au Brésil. Enfin, la promotion de la durabilité dans la chaîne de café est activement poursuivie.

    Le succès du Brésil pour augmenter sa consommation interne est d'un grand intérêt pour les autres pays producteurs souhaitant eux aussi augmenter leur consommation nationale. C'est pourquoi, l'OIC a commandé une guide "Pas à pas pour encourager la consommation de café dans les pays producteurs" qui relate l'expérience brésilienne et celle de quelques autres pays afin de créer une méthodologie visant a augmenter la consommation.** Dans ce contexte, il est également intéressant de noter que le volume des exportations de café torréfié du Brésil ont augmentée de 38 000 sacs en 2004 à 108 000 en 2008 mais il a reculé un peu en 2009 à 92 000 sacs. Les principaux marchés étant les Etats-Unis, l'Italie, l'Argentine , l’Uruguay et le Chili.

    Il vaut également noter que les exportations 2009 de café soluble ont atteint 2,88 millions de sacs - pour en savoir plus à ce sujet, visitez www.cecafe.com.br

    * Des données sur le marché brésilien (en portugais) peuvent être trouvés sur http://www.abic.com.br/estatisticas.html
    ** Le cas brésilien peut être téléchargé sur www.ico.org

    Mis à jour 02/2011