• back
  • 2.10.7-LES MARCHÉS DES CAFÉS-CAFÉ TORRÉFIÉ

  • header fr
  • Café torréfié

     
     
    Le marché du café torréfié est un peu moins concentré que celui du café soluble. Bien que la concentration du marché dans le secteur du café torréfié et moulu ait considérablement augmenté, en particulier pendant les années 80 et à la fin des années 90, le développement du secteur du café de spécialité a ralenti la tendance et le nombre de petits torréfacteurs opérant à l’échelle mondiale a pendant un moment considérablement augmenté. Les petits torréfacteurs achètent rarement directement d’origine mais effectuent leurs achats par le biais d’importateurs en mesure d’offrir une certaine sécurité d’approvisionnement et une économie de coût pour les petits lots. Dans bien des cas, importer directement d’origine implique d’acheter un conteneur plein de 300 sacs environ (18 tonnes), ce qui est simplement de trop pour la plupart des petits torréfacteurs.

    Suite au développement des secteurs du café de spécialité et gourmet dans de nombreux pays, les cafés torréfiés d’une seule origine sont à présent largement disponibles. Cependant, les mélanges de cafés torréfiés de différentes origines continuent de dominer l’ensemble du marché actuel, ce qui fait que les producteurs éprouvent des difficultés à pénétrer seuls le marché de détail. Le commerce du café torréfié d’origine est limité : en 2009/10 seulement 222 500 sacs ont été exportés d’origine sous forme torréfiée contre 6,9 millions de sacs EGV de café soluble et 85,4 millions de sacs de café vert. Au total, le café torréfié représentait à peine 0,2% de toutes les exportations de café ceci dit, les statistiques qui ont été publiées sur ce commerce sont inexactes: en effet, les importations reportées par les pays producteurs sont grandement supérieures aux exportations enregistrées dans ces même origines. Mais même ainsi, et ce qui n'est peut-être pas surprenant, la Colombie a été le plus gros exportateur de café torréfié en 2009/10, saisissent la position numéro un du Brésil qui avait tenu la première position pendant beaucoup d’années, bien qu’il y ait eu certains années dans le passé dont sa position dominante a été dépassé par pays tels que la République Dominicaine.

    Il existe plusieurs obstacles à l’exportation de café torréfié d’origine. Aucun n’est insurmontable mais considérés conjointement ils constituent un obstacle de taille à ce commerce. Le café torréfié perd rapidement sa saveur à moins d’être conditionné sous vide ou sous gaz inerte. Un fournisseur désireux d’exporter doit par conséquent créer sa propre usine de conditionnement.

    Qui plus est, les consommateurs sont de plus en plus sophistiqués et exigent des emballages de grande qualité qui appellent des investissements considérables. En outre, la législation dans les pays importateurs insiste fréquemment sur le fait que sur les paquets doit être apposée la mention “vendre avant” et une date, ou “consommer avant” et une date.

    Transporter le produit d’origine jusqu’au marché peut prendre un temps considérable et ceci désavantage l’exportateur par rapport à un torréfacteur situé plus près qui est en mesure d’offrir au détaillant un produit ayant une durée de conservation plus longue. Les exportateurs de café torréfié doivent par conséquent mettre sur pied des systèmes de distribution rapide pour minimiser ce désavantage. Ceci exige généralement la collaboration active d’agents ou d’importateurs spécialisés ou de torréfacteurs sur le(s) marché(s) cible(s).

    Mis à jour 02/2011