• back
  • 2.1.7-LES MARCHÉS DES CAFÉS-POURQUOI LE CAFÉ EST-IL COMMERCÉ SEULEMENT DANS LA MONNAIE DES ETATS-UNIS?

  • header fr
  • Pourquoi le café est-il commercé seulement dans la monnaie des Etats-Unis?

     
     

    Cette question se pose souvent, particulièrement quand le dollar américain devient faible. Quand la devise locale dans un pays producteur se renforce contre un dollar en baisse, alors les cultivateurs souffrent, ou n'en profite pas si les prix mondiaux montent. Quelles sont alors les possibilités de vente dans des devises autres que les dollars américains, par exemple en Euros, compte tenu que l'Union Européenne est après tout le plus grand consommateur de café du monde?

    Il y a plusieurs facettes dans cette question, mais les points ci-dessous suggèrent que, bien qu'un changement soit toujours possible, pour l'instant il est peu probable.

    • Le café est un produit global qui est commercé chaque jour dans le monde entier. Il serait donc très difficile de maintenir cette liquidité globale si des cafés étaient cotés en des différentes devises. En fait, le marché robusta de Londres a, en 1992, permuté l'usage de la livre sterling par le dollar pour cette raison, facilitant ainsi l'arbitrage au marché à terme entre New York et Londres.
    • La gestion des risques des prix deviendrait très difficile si le marché devait interpréter non seulement des fluctuations des prix à terme de café et, mais également, des fluctuations de devises chaque fois qu'une opération de couverture se fait. De 80 à 90% du marché est du café classique qui est évalué à un prix et/ou couvert contre le marché à terme de New York et de Londres, tous les deux travaillant avec des dollars américains. En outre, New York est de loin la bourse la plus importante du monde et il est peu probable qu'elle s'éloigne du dollar américain. Finalement, l'usage de différentes devises dans une seule transaction pourrait signifier qu'une décision bien prise par rapport du prix de café pourrait être totalement compensée par une mauvaise hypothèse sur l'échange des devises.
    • Les devises de beaucoup de pays sont vaguement liées au dollar américain dans le sens qu'elles suivent souvent des fluctuations du dollar, surtout en Amérique latine où les Etats-Unis sont le partenaire commercial prédominant. Ce n'est pas le cas dans la plupart de l'Afrique où l'Union Européenne joue ce rôle.
    • Les Etats-Unis évidemment continueront ces achats avec le dollar américain et beaucoup d'origines, sinon tous, concorderont. Si ailleurs le café était commercé dans une devise différente, ceci probablement causerait des distorsions dans des prix et demanderait l'utilisation d'arbitrages pour les devises, tout ceci dans un commerce de café qui est déjà tout à fait spéculatif.

    Il faut se rappeler que les acheteurs chercheront toujours à se protéger. Si avoir à achater dans une autre devise signifie un risque supplémentaire ou un désavantage, alors ceci serait pris en compte dans le prix de la transaction. Par conséquent, il est difficile pour chaque exportateur ou pour des petits pays producteurs de poursuivre cette système à moins que, bien sûr, un tel changement n'obéisse à un mouvement général dans toute l'industrie qui serait déclenché par un certain événement ou par une situation externe.

    Mis à jour 08/2007