• back
  • 5.1.8-LOGISTIQUE ET ASSURANCE-CONTENEURS: FCL OU CY, VERSUS LCL OU CFS

  • header fr
  • Conteneurs: FCL ou CY, versus LCL ou CFS

     
     

    FCL - charge en conteneur complète (full container load) signifie simplement que le vendeur/chargeur était responsable de l'empotage du conteneur et des coûts y relatifs. Mais le contenu d'un conteneur scellé ne peut être vérifié de l'extérieur.

    Le connaissement FCL stipule simplement "reçu à bord un conteneur réputé contenir X sacs de café [ou pour le vrac : X kg de café], chargé et compté par le chargeur". En d'autres termes, dans un connaissement FCL la compagnie de navigation accuse réception du conteneur, s'engage à le transporter d'un point A à un point B sans le perdre ou l'endommager, mais ne s'engage pas quant au contenu. (Voir aussi la partie 10, Risque.)

    Il n'existe pas de lien entre FCL et LCL dans les Incoterms. Les termes FCL et LCL sont courants dans la plupart des pays producteurs de café mais n'ont pas toujours exactement la même acception. Combiner FCL avec le terme CY (container yard = parc à conteneurs = le conteneur est reçu), et LCL avec CFS (container freight station = centre de groupage et d'empotage = la marchandise est reçue), écarte tout risque de confusion.

    LCL - moins que la charge du conteneur (less than container load) signifie que le chargeur est chargé de veiller à ce que le conteneur soit adapté et en bon état, il est aussi responsable de son empotage. Le transporteur règle ces dépenses puis facture un service LCL. Le connaissement stipulera "reçus en bonne condition apparente X sacs réputés peser Y kg". Le transporteur accepte à présent la responsabilité du nombre de sacs mais toujours pas de leur contenu, pas plus que du poids.

    Dans l'intérêt du service offert au client, bien que ce ne soit pas le cas dans tous les pays producteurs, les compagnies de navigation acceptent de transporter le café LCL à condition que les conteneurs soient remplis ou empotés dans les locaux du transporteur, dans l'idéal dans un centre de groupage et d'empotage. Dans certains pays l'empotage des conteneurs dans les locaux du vendeur à ses frais est devenu une pratique acceptée, sous le contrôle du transporteur ou de l'agent désigné par le transporteur.

    Un taux de fret plus élevé que pour une expédition FCL sera toutefois appliqué mais cet arrangement reste précieux pour les petits chargeurs ou pour ceux qui sont encore relativement inconnus. Les importateurs et leurs banquiers vérifient de plus en plus la crédibilité des exportateurs, y compris la documentation fournie par eux, et n'acceptent pas les connaissements FCL de n'importe qui. Pour certains exportateurs et certaines origines, l'empotage et le pesage des conteneurs "sous contrôle indépendant" sont à présent monnaie courante, non seulement pour les expéditions LCL mais aussi pour les expéditions FCL afin de répondre aux préoccupations de sécurité légitimes de toutes les parties prenantes du commerce du café.

    Ces services sont souvent fournis par des gestionnaires des natissements (collateral managers) qui vérifient que la procédure suivie par l'exportateur est correcte au nom de la banque qui finance la transaction, parfois jusqu'à la livraison au réceptionnaire. (Voir aussi la partie 10, Risque.)

    C'est ainsi que les réclamations déposées devant les compagnies de navigation ont considérablement diminué, ce qui suggère que les écarts passés dans les cargaisons conteneurisées étaient en partie dus à un contrôle inadéquat pendant l'empotage. La principale cause de réclamation concernant le café conteneurisé en sacs a toutefois toujours été les dommages causés par la condensation, qui sont beaucoup moins probables lorsque le café est embarqué en vrac non unitisé.

    Le terme LCL est parfois impropre en ce sens que les conteneurs sont presque toujours complets et que le fret est facturé au conteneur et non au poids. La raison pour laquelle le terme est souvent utilisé est qu'il permet aux assureurs maritimes et/ou aux réceptionnaires de demander des indemnités d'assurance directement aux compagnies de navigation.

    Mais tout comme les torréfacteurs affirment que la torréfaction et la distribution sont leur activité principale, et pas le transport, l'entreposage et le financement des stocks de café vert, les compagnies de navigation considèrent que leur activité consiste à transporter des conteneurs scellés en toute sécurité et efficacement d'un point A à un point B, et pas de se préoccuper de ce qu'ils contiennent. Les compagnies de navigation souhaitent éliminer à terme les connaissements LCL purement et simplement. Ceci entraînera alors un recours accru aux peseurs et surveillants indépendants bien que la fiabilité de ces services varie d'un port à l'autre, et d'un pays à l'autre. Si après ces contrôles des réclamations devaient être formulées concernant le poids ou la qualité, des divergences d'opinion considérables existeraient entre chargeur et réceptionnaire. Cela est principalement dû au fait que l'on ne comprend pas toujours que présenter un certificat de poids ou de qualité ne dégage pas le chargeur de ses obligations contractuelles.

     

    Mis à jour 11/2007