• back
  • 5.1.10-LOGISTIQUE ET ASSURANCE-LOGISTIQUE POUR LES PETITS LOTS

  • header fr
  • Logistique pour les petits lots

     
     

    Les exportateurs et les acheteurs de petits lots, qui pèsent moins que la charge du conteneur, sont confrontés à des contraintes logistiques et de coût. En effet, nombreux importateurs ne prennent pas en compte les lots inférieurs à la charge en conteneur complète.

    Cela exclut effectivement nombre de petits producteurs potentiels de café de spécialité ou biologique de participer directement dans les marchés d'outre-mer. Par conséquent, de nombreuses petites poches de café de qualité ou exemplaire passent inaperçues dans les pays producteurs, simplement car elles disparaissent dans le flux des exportations totales du pays. Les techniques de transformation améliorées et simplifiées permettent aujourd'hui même aux très petits groupes de producteurs de produire du café de qualité. Mais si celui-ci ne peut être commercialisé avec succès, à quoi bon?

    Le programme la Tasse d'excellence (voir 06.02.01) et l'industrie de spécialité ensemble ont identifié plusieurs petits poches produisant café d'excellente qualité dans différents pays mais les problèmes logistiques à surmonter pour transporter des petits lots d'un point A à un point B sont décourageants. Rares sont les transporteurs, si tant est qu'il y en ait, qui aujourd'hui offrent même des taux de fret à la tonne, alors pour ce qui est d'accepter des mini-lots! Dit tout simplement : dans les navires porte-conteneurs il n'y pas de place pour des marchandises diverses ou cargaison en vrac, mais uniquement pour les conteneurs.

    Dans le cadre de la navigation moderne il y en a peu de solutions alternatives et il est vrai de dire que le transport représente désormais une grande restriction pour les petits producteurs qui souhaitent accéder au marché de spécialité. Parmi les options potentielles on peut considérer les suivants:

    Cargaison consolidée ou combinée : Trouver une cargaison compatible pour essayer de remplir un conteneur standard est très difficile, et cela signifie toujours de devoir attendre jusqu'à ce qu'une charge complète soit constituée. Le café biologique ne devrait pas être transporté dans le même conteneur qu'une autre cargaison du fait du risque de contamination. Les mini-conteneurs dans un seul grand conteneur pourraient être la solution mais il faudrait probablement qu'ils soient à usage unique car il est très difficile de trouver de la cargaison adaptée pour le voyage de retour. C'est là que les conteneurs intermédiaires souples pour le transport en vrac (FIBC ou bulk bags ou jumbo bags - consultez le site www.FIBCA.com) peuvent intervenir. Cependant, la plupart des torréfacteurs surtout les plus petits, ne sont pas équipés pour manipuler à des sacs en vrac...

    Dans de nombreux pays, des groupeurs (des agents de fret spécialisés) font le nécessaire pour consolider des cargaisons compatibles afin d'utiliser plus efficacement les conteneurs; mais ceci peut ne pas être effectué si facilement à partir de petits ports de pays producteurs. En outre, il faudrait être absolument certain que les autres marchandises chargées dans d'un tel conteneur n'aient pas d'impact sur le café, et que l'acheteur soit d'accord…

    Une autre solution probablement moins compliquée, en fonction de l'acheteur, consiste à combiner un petit lot avec un lot de qualité moindre, qui se vend facilement, par exemple 50 sacs de café exemplaire et 250 sacs de café ordinaire généralement négocié, ensemble dans un conteneur expédié FCL.

    Dans certains pays (au Nicaragua par exemple) les associations de producteurs aident les producteurs de café exemplaire certifié à constituer des charges en conteneurs complètes en combinant différentes cargaisons pour des marchés spécifiques. Dans certains cas, les acheteurs se regroupent en cargaisons combinées. Mais tout ceci exige beaucoup de gestion et le support indéniable de la part des exportateurs et importateurs de même.

    Payer le fret sur le vide : Parfois quelques acheteurs aussi bien que les chargeurs n'hésitent pas à payer le « fret mort » (emplacement vide dans un conteneur), surtout quand le café en question est précieux. La quantité de fret mort qui peut être absorbée variera d'une transaction à l'autre, mais il ne fait guère de doute que les producteurs de très petites quantités ont peu de chances de devenir des exportateurs réguliers s'ils ne peuvent pas se regrouper avec d'autres. Mais c'est vraiment un non-sens d'expédier un conteneur avec seulement 25 ou 50 sacs dedans…

    Fret aérien. Autre possibilité : si un petit lot de café "exemplaire" coûteux peut supporter le coût du fret en charge complète du conteneur, alors il peut parfois être tout aussi rentable de recourir plutôt au fret aérien. Toutefois, les douanes et les questions de sécurité jouent un rôle ici - le café n'est pas normalement exporté ou importé de cette façon, donc les compagnies aériennes et les compagnies de fret aérien ne savent pas toujours comment gérer des procédures administratives concomitantes.

    Finalement, encore un autre problème auquel les expéditeurs de petits lots de café de qualité supérieure doivent faire face est que la qualité peut être perdue si les temps de transit sont trop longs, par exemple en raison de multiples transbordements comme indiqué au 05.01.09.