• back
  • 3.1.7-CRÉNEAUX DE MARCHÉ, ENVIRONNEMENT ET ASPECTS SOCIAUX-LE MARCHÉ DU CAFÉ DE SPÉCIALITÉ DU JAPON

  • header fr
  • Le marché du café de spécialité du Japon

     
     

    Le marché du café de spécialité du Japon n'est pas très différent de celui des États-Unis, et se divise également en deux segments distincts :

    • Les cafés au nom pour ainsi dire mythique : Blue Mountain, Hawaiian Kona, etc.;
    • Les cafés de bonne qualité, purs d'origine ou régionaux;
    • Les qualités courantes décentes;
    • Les mélanges de marque.

    Il n'existe pas d'importateurs spécialisés uniquement dans les cafés de spécialité mais la plupart des importateurs travaillent au moins un peu avec les cafés de spécialité et servent de plus en plus les acheteurs plus petits en aval directement bien qu'il existe aussi un réseau de négociants et de grossistes en café. Il est intéressant de signaler que les plus gros torréfacteurs gardent leurs propres points de vente de café dans les grands magasins - ce faisant ils sont bien sur très en vue.

    Le marché japonais offre en substance aux producteurs les mêmes perspectives de vente que les États-Unis si ce n'est que les nouveaux cafés individuels ont beaucoup de mal à être reconnus. En effet, créer une image de marque individuelle pour un café donné serait très coûteux et sans garantie de succès. La révélation de l'origine au niveau de la vente au détail est prévue par la législation sur les consommateurs mais étant donné que la composition des mélanges est souple et qu'ils sont vendus sous les propres marques commerciales des torréfacteurs, généralement seuls les composants principaux sont identifiés par pays d'origine (et jamais par cultivateur ou producteur). C'est ainsi que la résistance des prix au Japon, à l'exception de quelques grands crus isolés, est probablement plus grande que sur le marché de spécialité des États-Unis.

    D'autres marchés de spécialité émergents en Asie semblent être grandement influencés par les tendances observées aux États-Unis. Les opérateurs des États-Unis ont ouvert ou mis en franchise des magasins de spécialité en Australie, à Hong Kong (Chine), à Singapour et ailleurs.