• back
  • 6.2.2-COMMERCE ÉLECTRONIQUE-ENCHÈRES INVERSES

  • header fr
  • Enchères inverses

     
     
    Les enchères inversées (Reverse Auctions) sont utilisées par de grandes entreprises ou groupes d'entreprises pour s'approvisionner en vrac auprès de fournisseurs préalablement sélectionnés qui sont invités à présenter leurs offres pour une demande spécifique. Elles diffèrent des enchères sur Internet en ce sens que les enchères inversées ont pour but d'atteindre le prix le plus bas possible et sont donc organisées par l'acheteur. Les enchères traditionnelles ont quant à elles pour but de parvenir au prix le plus élevé possible et elles sont donc presque toujours organisées par le vendeur ou en son nom. En d'autres termes, les enchères inversées ne sont pas un outil de vente... Elles sont organisées par les acheteurs et accessibles uniquement aux fournisseurs préalablement accrédités, Et les résultats ne sont pas diffusés

    Les "enchères inverses" sont le résultat direct de deux facteurs: la concentration du pouvoir d'achat sur les marchés traditionnels déjà établis, et la stagnation de la consommation sur ces marchés couplés à le surplus de production des années récentes. Si les prix à la consommation ne peuvent pas être augmentés et si les ventes chutent, où peut l'on faire des économies pour maintenir le flux des profits ? Si des articles comme fournitures de bureau, pièces de rechange de moteur, les produits ménagers et autres peuvent être obtenus centralement, donc "l'entassement en vrac" et la production ainsi de plus grandes commandes = plus de puissance de négociation, pourquoi pas aussi pour le café ? Surtout le café dont la qualité a été standardisée, ce qui le rend propre à l'approvisionnement électronique.

    À l'instar des enchères traditionnelles, les enchères inversées doivent atteindre une masse critique - il doit y avoir suffisamment de participants actifs pour garantir la compétitivité du marché. Il est plus facile d'atteindre cette masse critique lorsque l'offre est surabondante ou que la demande est faible plutôt que lorsque l'économie est florissante et que l'offre est tout juste suffisante, voire insuffisante. Et les fournisseurs participant doivent s'assurer que l'offre la plus basse, obtienne la transaction, c'est.-à-dire qu'un différentiel bas sur seulement une partie du tonnage du café requis ne soit pas employé pour inciter d'autres à s'aligner.

    Il est probable que l'avenir des enchères inversées soit lie directement aux perspectives de l'industrie traditionnelle de café dans son ensemble - si une penurie devait se réinstaller, seul l'avenir pourrait nous dire si de tels systèmes survivraient.

    Mis à jour 11/2007