• back
  • 4.3.2-CONTRATS-LETTRES DE CRÉDIT

  • header fr
  • Lettres de crédit

     
     

    Lorsque le paiement contre lettre de crédit est stipulé alors le vendeur devrait obtenir dans les plus brefs délais tous les détails de la lettre de crédit de l'acheteur. Ceci a pour but de s'assurer que les documents nécessaires pourront réellement être obtenus, que suffisamment de temps sera disponible pour obtenir ces documents, et que des opportunités d'expédition adéquats existent vers le port de destination choisi dans les délais d'expédition stipulés.

    Les Contrats européens pour le café exigent uniquement qu'une lettre de crédit intégrale et complète soit prête à être utilisée à compter du premier jour de la période d'expédition contractuelle, même si la lettre de crédit peut contenir des dispositions sur ce qui doit être fait avant le chargement. Il est par conséquent conseillé de prévoir expressément dans le contrat une réception anticipée d'une lettre de crédit intégrale et complète. Les vendeurs devraient aussi faire en sorte que la lettre de crédit reste valable  pour la négociation des documents pendant au moins 21 jours après la date d'expédition. (Voir aussi 10.09.00, Le Risque et le Lien avec le Crédit Commercial). Tant les contrats ECF que les contrats GCA le stipulent. Si la durée de validité n'est pas vérifiée avec soin on risquera de remplir toutes les conditions de la lettre de crédit pour constater après coup qu'elle n'est plus valable et donc inutilisable.

    Les acheteurs calculent tous les coûts (de FOB jusqu'à la livraison à destination finale) pour parvenir au prix final usine de torréfaction débarqué, en tenant compte des éventuels coûts supplémentaires. Par exemple, une origine qui a pour habitude de présenter les documents tardivement (en d'autres termes après l'arrivée du navire) est pénalisée étant donné que l'acheteur prévoira cette éventualité dans le calcul "débarqué usine". L'importateur gagne en fait de l'argent en n'ayant pas à financer la marchandise pour la période de temps escomptée, mais si la marchandise devait arriver avant les documents alors de sérieux problèmes surgiraient. Si une lettre de crédit est exigée, le prix acheteur sera abaissé d'autant pour couvrir les coûts impliqués. Ce prix serait aussi inférieur à celui des cafés similaires provenant d'autres origines qui n'exigent pas de lettre de crédit.