• back
  • 4.2.8-CONTRATS-POLITIQUE DE PAIEMENT ET DE CRÉDIT

  • header fr
  • Politique de paiement et de crédit

     
     

    Il appartient aux exportateurs de décider eux-mêmes des conditions de paiement à accepter. Ils doivent évaluer la situation financière de leurs acheteurs et agir en conséquence. Certaines informations peuvent être obtenues en consultant les références bancaires qui indiquent la solvabilité des clients. Bien que ces rapports soient utiles, ils ne contiennent pas toutes les informations désirées, pas plus qu'ils n'engagent la responsabilité de la banque qui les diffuse. Les exportateurs qui utilisent des fonds de roulement empruntés sont généralement soumis à des conditions strictes concernant les acheteurs auxquels ils peuvent vendre, ainsi qu'au sujet des conditions de paiement.

    Au moment de conclure des contrats et de décider des conditions de paiement, les vendeurs devraient se renseigner sur l'identité de leurs acheteurs. Les groupes commerciaux internationaux opèrent souvent par le biais de filiales étrangères et locales dont les engagements ne sont pas nécessairement garantis par la maison mère, même si elles exercent leur activité sous la même raison sociale ou une raison sociale analogue. Dans le doute, un vendeur peut exiger de la maison mère une garantie qu'elle accepte la responsabilité des contrats conclus avec une filiale donnée.

    Dans certains pays ce sont les autorités monétaires qui dictent les politiques de paiement à l'exportation, par exemple en insistant pour que toutes les exportations soient couvertes par des lettres de crédit de façon à éviter toute perte de change possible. Ce genre de réglementation générale aboutit à des situations où certaines des sociétés les plus importantes au monde doivent établir des lettres de crédit. Nombreux sont les acheteurs qui refusent simplement d'établir des lettres de crédit, et ceux qui acceptent d'en établir calculent le coût et les inconvénients causés. Ainsi, en effet, c'est le producteur qui fait les frais de telles attitudes bureaucratiques.