• back
  • 3.5.5-CRÉNEAUX DE MARCHÉ, ENVIRONNEMENT ET ASPECTS SOCIAUX-CODES DE CONDUITE

  • header fr
  • Codes de conduite

     
     

    Les codes de conduite ou codes de pratique tels que Eurepgap (voir 03.05.04) sont un bon exemple de la manière dont le pouvoir d'achat peut provoquer des changements du côté de la production.

    Le détaillant exige certaines assurances du torréfacteur qui a son tour demande à ses fournisseurs de s'y conformer. Cela ne signifie pas que tout cela s'est produit spontanément : les années 90 ont connu un certain nombre d'alertes alimentaires qui ont inévitablement attiré l'attention du consommateur sur la manière dont sont produits les aliments et les boissons qu'ils consomment et sur ce qu'ils contiennent. Mais même ainsi, comme dans certains autres secteurs d'activité, l'on peut vraisemblablement dire que les années 90 ont marqué le tournant pour les politiques des plus gros torréfacteurs en termes de responsabilité sociale. Les pressions exercées et les campagnes menées pourraient bien avoir contribué à ce changement d'attitude.

    Dans le même temps, la part de marché du café torréfié vendu sous les labels Transfair et Fairtrade atteignait pour la première fois 10 000 tonnes en 1995. (Ventes pendant 2006 atteignaient 52,000 tonnes). À titre d'exemple, depuis l'introduction par Starbucks du café Transfair sur le marché américain en 1999, de plus en plus détaillants de café supplémentaires aux États-Unis se sont vus octroyer une licence pour vendre le café Fairtrade.

    Un nombre croissant d'entreprises et d'associations telles que les associations du café de spécialité d'Amérique et d'Europe participent à toute une gamme d'activités en rapport avec ce que l'on peut appeler d'une manière générale les codes de conduite. Certains d'entre eux sont énumérés ici à titre d'exemple; cette liste n'est nullement exhaustive.

    1. Une campagne menée par le Guatemala Labour Education Project (US-GLEP, aujourd'hui US-LEAP) a conduit la maison Starbucks basée aux États-Unis à créer un code de conduite d'entreprise en 1995. En 1998, Starbucks a lancé son cadre d'action 98-99 (98-99Framework for Action) au titre duquel différents programmes ont été lancés ayant pour but de renforcer les communautés et d'améliorer les conditions dans les régions productrices de café. Vers la fin de 2001 Starbucks a également créé son programme pilote connu comme le Fournisseur Préférentiel, d'après lequel ils pourvoient des incitations financières aux producteurs de café de haute qualité qui satisfont a d'importants critères sociaux, environnementaux et économiques. Les producteurs qui ont répondu à tous les critères établis se voient accorder le statut de Fournisseur préférentiel. Ce programme a depuis lors se transformé en un véritable système de directives connu aujourd'hui comme Les Pratiques C.A.F.E. de la Compagnie Caféière Starbucks. Pour davantage des détails de ces lignes directrices pour l'approvisionnement en anglais et en espagnol consulter le site www.scscertified.com/csrpurchasing/starbucks.html
    2. Début 2002 la société américaine Procter&Gamble, propriétaire des sociétés de café Folgers et Millstone, a annoncé une alliance à long terme d'une valeur de US$ 1,5 millions avec l'organisation internationale à but non lucratif TechnoServe destinée à donner un coup de fouet à la compétitivité des petits producteurs de certains pays d'Amérique latine producteurs de café et, le cas échéant, destinée à étudier des solutions de remplacement de la production de café. TechnoServe elle-même, créée en 1968, participe depuis plusieurs années aux activités d'assistance offertes aux petits producteurs pour la production, la transformation et la commercialisation de café. Elle est active à El Salvador, au Honduras, au Nicaragua, au Pérou, au Ghana, au Kenya, au Mozambique, en Afrique du Sud, en Ouganda et en République-Unie de Tanzanie. Pour de plus amples informations consulter le site www.technoserve.org.
    3. Il existe également d'autres programmes de plus petite envergure mais plus ciblés, tels que l'initiative Coffee Kids bien connue aux États-Unis (www.coffeekids.org), qui fonctionnent aussi très bien et permettent d'améliorer la vie des producteurs de café, de leurs travailleurs et de leurs familles.  Malheureusement, faute de place il est impossible de passer en revue ici ces différentes initiatives.

    Pour de plus amples informations sur les questions de responsabilité sociale (cadre SA8000) consulter le site www.cepaa.org, le site Web du "Council on Economic Priorities Accreditation Agency". Voir aussi www.saiplatform.org

    Mis à jour 10/2007