• back
  • 1.5.4-LE COMMERCE MONDIAL DU CAFÉ-MOMENTS CLEFS DE L'HISTOIRE DE L'ACCORD INTERNATIONAL SUR LE CAFÉ

  • header fr
  • Moments clefs de l'histoire de l'Accord international sur le café (AIC)

     
     

    1963. Le premier AIC entre en vigueur à un moment où les prix sont bas. Il réglemente les approvisionnements par le biais d’un système de contingentement des exportations.

    1972. Les contingents à l’exportation sont suspendus avec la flambée des prix.  

    1980. Les contingents à l’exportation sont rétablis et les producteurs conviennent en échange de renoncer à essayer de réglementer le marché unilatéralement.  

    Février 1986. Les contingents sont suspendus après un boom causé par les pertes subies par le Brésil du fait de la sécheresse qui fait s’envoler les prix qui dépassent le plafond de la fourchette cible de l’AIC fixée à US$ 1,20 – 1,40. 

    Octobre 1987. Réintroduction des contingents.  

    4 juillet 1989. Suspension indéfinie des contingents après l’effondrement du système sous la pression de demandes concurrentes d’exportateurs souhaitant obtenir des parts de marché au titre du nouvel AIC alors en cours de négociation. Soutenus par les États-Unis, les États d’Amérique centrale et le Mexique exercent des pressions pour se tailler une part du marché bien plus importante aux dépens du Brésil (qui s’y oppose) et des producteurs africains.  

    4 septembre 1989. Le Président colombien Virgilio Barco écrit au Président des États-Unis George Bush implorant son aide pour réintroduire les contingents à l’exportation au titre du nouvel AIC et reçoit une réponse encourageante le 19 septembre.  

    1er octobre 1989. L’AIC est prolongée et ses clauses économiques sont supprimées.  

    Février 1990. À l’occasion d’un sommet latino-américain sur la drogue en Colombie, le Président  Bush réaffirme son engagement en faveur d’un nouvel AIC et un document est publié qui contient les idées de l’administration Bush sur la forme qu’il pourrait revêtir.

    Décembre 1991. Pendant des pourparlers avec Cesar Gaviria (le nouveau Président de la Colombie), le Président du Brésil Fernando Collor de Mello (élu en mars 1990) accepte en principe d’appuyer les efforts destinés à rétablir les contingents lorsque l’industrie locale – étant donné le rôle de premier plan qu’elle joue dans l’établissement des mesures à prendre par les pouvoirs publics – adoptera une position commune.  

    Mars 1992. Le Brésil donne finalement le feu vert à la négociation d’un nouvel AIC assorti de clauses économiques.  

    Juin 1992. Premier cycle de négociations. 

    9 mars 1993. Bill Clinton, vainqueur en novembre 1992 des élections présidentielles américaines, écrit à Gaviria pour appuyer un nouvel AIC, sans toutefois manifester un enthousiasme démesuré.  

    31 mars 1993. Les négociations de l’AIC échouent pendant le sixième cycle sans que des progrès considérables aient été accomplis, chaque partie accusant l’autre d’être responsable de l’impasse dans laquelle ils se trouvent.  

    Septembre 1993. Au Brésil 29 pays signent un traité portant création de l’APPC habilitée à réglementer les approvisionnements et les prix. Invoquant cette raison, les États-Unis se retirent de l’OIC.  

    Septembre 1994. Le nouvel AIC “administratif” sans clauses économiques (rédigé en mars) entre en vigueur pour une durée de cinq ans.  

    Mars 1998. Les premiers pourparlers débutent sur la possibilité de remplacer l’AIC de 1994.  

    Juillet 1999. Les pourparlers de l’AIC échouent.  

    Septembre 1999. L’AIC de 1994 est prorogé pour une durée supplémentaire de deux ans et il est convenu que durant la première année aura lieu une nouvelle tentative de rédaction d’un nouveau traité de remplacement.  

    Septembre 2000. La rédaction d’un nouvel AIC s’achève.  

    Octobre 2001. L’AIC 2001 entre en vigueur pour une durée de six ans. Il ne contient aucune disposition relative à la réglementation des prix. 

    Février 2005. Les  États-Unis  reviennent membre à part entière de l’OIC . 

    Janvier 2006. Début des négociations pour remplacer l'AIC de 2001.  

    Janvier 2006. Début des négociations pour le remplacement de l’AIC . 

    Septembre 2007. Un nouvel Accord international sur le café pour un terme de dix ans est approuvée et l’AI 2001 est été prolongée pour une durée supplémentaire d’un an afin de permettre que la ratification des procédures soit accomplie. 

    Septembre 2010. L'AIC 2001 est prolongé pour une quatrième année afin de permettre aux pays participants d'achever leur procédures de ratification. 

    Septembre 2010. Le Japon se retire officiellement de l'Accord. 

     

    Note: Inspiré du document  de F.O. Licht, International Coffee Report, Vol 15 No.21. Voir aussi www.ico.org/aico/history.htm 

     

    Mis à jour 02/2011