• back
  • 5.4.2-LOGISTIQUE ET ASSURANCE-SCELLÉS DES CONTENEURS

  • header fr
  • Scellés des conteneurs

     
     

    Outre les cadenas, la première défense contre l'altération sont les scellés numérotés que la compagnie de navigation fournit pour sceller les portes du conteneur. Si un scellé est brisé alors le conteneur a été trafiqué. Mais des exemples ont été signalés de scellés ayant été brisés et remplacés sans que rien ne le laisse supposer. De ce fait, certains exportateurs ajoutent eux-mêmes des cadenas pour protéger physiquement les portes du conteneur.

    Les conteneurs et leurs scellés doivent aussi être vérifiés à chaque fois que le conteneur est déplacé,   voire, du terminal d'origine au navire, du navire au terminal d'arrivée, du terminal d'arrivée au camion, du camion à l'usine de torréfaction.  Dans le meilleur des cas, chaque fois on devrait établir une Recette d'échange des conteneurs qui enregistre l'état des scellés, leur numéro et l'état extérieur du conteneur lui-même. En cas de défaillance, alors la Recette de suivi peut déterminer la responsabilité et permet déposer une réclamation le cas échéant. La dernière vérification doit être faite avant que le conteneur soit ouvert. Les compagnies de navigation utilisent ces Recettes pour demander réparation pour dommages causés aux conteneurs eux-mêmes.

    Garantir la sécurité des conteneurs n'a pas simplement pour objectif de protéger le café. Ces dernières années, des substances illicites ont également été trouvées dans des conteneurs de café (suite à des complots entre ports, sans aucun lien avec le commerce du café). Le commerce international du café et le monde des transports collaborent activement avec les autorités douanières à travers le monde pour aider à mettre un terme à l'utilisation des chargements de café pour le transport de substances illicites. Bien évidemment, les scellés des conteneurs sont la première ligne de défense dans cette bataille.

    Les scellés modernes reposent sur une technologie de plus en plus sophistiquée qui fait qu'il est beaucoup plus difficile de trafiquer un conteneur sans que cela se voie. Il n'en demeure pas moins que les contrôles physiques restent nécessaires. Les scellés à eux seuls ne peuvent empêcher d'ouvrir les conteneurs - ils ne sont pas un moyen de dissuasion mais plutôt un moyen de vérification. Mais même ainsi, la valeur des scellés dépend de la personne qui les pose. Si cette personne n'est pas une personne de confiance alors on ne peut être certain que le scellé a réellement été posé, en d'autres termes que l'on a pas fait semblant de les poser. Ce site web n'a pas pour mission d'expliquer les différents moyens qui ont déjà été utilisés pour faire semblant de poser des scellés. Il est en fait préférable d'utiliser des scellés transparents qui laissent apparaître le mécanisme, avec le numéro imprimé à l'intérieur sur une surface transparente en relief qui fonctionne comme une loupe.

    En dernière analyse, même des scellés intacts prouvent uniquement que la cargaison semble ne pas avoir été trafiquée après la pose des scellés. Nous savons que des conteneurs en vrac ont été attaqués par introduction de force d'un tuyau par les joints en caoutchouc de la porte et jusque dans le liner, après quoi le café était simplement siphonné. Ceci peut facilement être évité en plaçant une planche à la verticale sur le plancher intérieur et devant les portes avant de les fermer. Toutefois, il y a également eu des cas où la marchandise conteneurisée a disparu au cours du transport intérieur vers le port, malgré que les portes et sceaux furent perçus comme intacts. Lorsque cela se passe régulièrement, les exportateurs n'ont vraiment qu'une seule option: l'investissement dans des mesures de sécurité telles que s'assurer que les camions voyagent dans des convois escortés ne leur permettant de s'arrêter la nuit que en lieux autorisés uniquement, etc.

    Si les scellés d'un conteneur sont intacts à l'arrivée d'un embarquement FCL, mais si la condition ou le poids du café  ne correspond pas alors le réceptionnaire déposera une réclamation devant  l'exportateur même si l'empotage a été surveillé. Lorsque la marchandise est embarquée sur une base   FCL, la responsabilité revient à la personne l'ayant fournie à moins que le connaissement montre que le conteneur a été accepté comme sain mais qu'à destination il a été livré endommagé. Nous le répétons, la charge de la preuve revient au chargeur. 

    Les compagnies de navigation peuvent être tenues responsables uniquement du bon état apparent de la marchandise, et du nombre de sacs pour la marchandise embarquée sur une base LCL. Donc,  si le scellé et le numéro du scellé d'un conteneur embarquée sont intacts et n'ont été changés à l'arrivée,  mais si la condition ou le nombre de sacs ne l'est pas, alors le réceptionnaire déposera une réclamation devant la compagnie de navigation .

    Mis à jour 11/2007