• back
  • 5.2.8-LOGISTIQUE ET ASSURANCE-UTILISATION DE CONTENEURS POUR LE VRAC: FIXATION DU LINER ET EMPOTAGE

  • header fr
  • Utilisation de conteneurs pour le vrac: fixation du liner et empotage

     
     

    La même procédure de contrôle doit être suivie comme dans le cas du café en sacs (voir partie 05.02.04) : soit le conteneur est adapté, soit il ne l'est pas.

    Portrait du liner 

    Un liner est mieux décrit comme un sac ou enveloppe oblong dont la taille est équivalente à l'espace intérieur d'un conteneur de 20 pieds (TEU). Il se fixe à l'aide de crochets dans les coins supérieurs, après quoi des grains de café sont soufflés à l'intérieur, ce qui remplit le conteneur graduellement avec le café. Les liners sont utilisés pour l'expédition en vrac faite dans des conteneurs pour des cargaisons sèches coulants librement comme le café. Son installation est rapide et simple ce qui permet à la cargaison en vrac d'être expédiée de porte à porte avec un minimum de manipulation, réduisant de ce fait au minimum les pertes causées par déversement et gaspillage.

    Les liners sont habituellement faits à partir de polyéthylène vierge (film ou polyoléfines tissées), qui permet au café d'être transporté sans risque dans une chambre fermée, de ce fait évitant la contamination des polluants et du sel de l'air marin. Le liner protège donc le café contre des influences externes telles que l'humidité et, en cas de condensation sur les parois à l'intérieur du conteneur, il assure que ceci n'affecte pas le café.

    Une fois que le liner est rempli et fermé, le conteneur est donc scellé et n'est plus ouvert jusqu'à sa décharge en port de destination, ceci soit par le biais d'un système de réception d'une usine de torréfaction ou, par le biais d'un système de silo d'entreposage portuaire, par exemple. L'expédition en vrac signifie que les sacs d'exportation ne sont désormais plus nécessaires tandis qu'un conteneur peut être rempli avec plus de café (quantité variable mais généralement environ trois tonnes de plus), ce qui permet de faire des économies sur les frais de transport. Le café en vrac est déchargé mécaniquement en destination, de ce fait évitant l'utilisation de main d'œuvre assez chère. De plus, le débarras des sacs vides coûte aussi de l'argent en Europe occidental. Etant donné que les Etats-Unis travaillent plutôt avec un système de ventes ex-dock, les embarquements de café en vrac expédiés aux ports américains sont relativement rares. Mais les grands torréfacteurs européens d'aujourd'hui n'importent pas moins de 90% du café en vrac. L'accès aux moyens d'expédition en vrac représente alors un avantage certain, avec des économies pour l'expéditeur et le récepteur.

    Fixation du liner 

    Le liner intérieur en polypropylène doit parfaitement épouser les parois, le toit et le sol lorsque le conteneur est plein - une mauvaise installation du liner pourrait entraîner une déchirure - et le chargement doit être nivelé de manière aussi égale que possible. Le toit du liner ne doit pas s'affaisser mais être tendu pour qu'à aucun moment l'arrivée d'air ou le toit ne reposent sur le café après chargement. Dans l'idéal, des courroies renforcées et intégrées dans le panneau avant du liner (cloison écran) évitera les bombements lorsque le conteneur sera plein, permettant ainsi de fermer les portes facilement. (Des cordes peuvent aussi être utilisées.) Aucune pression ne devrait être exercée sur les portes une fois celles-ci fermées après chargement. Le liner doit être correctement attaché à l'intérieur du conteneur, à l'autre extrémité aussi : au moment de décharger la marchandise le conteneur est incliné pour permettre au café de glisser hors du liner, plutôt que de faire glisser le liner hors du conteneur.

    Empotage du conteneur 

    Les conteneurs peuvent être remplis de deux manières. L'une consiste à prélever le café dans le silo à l'aide d'une soufflante, ou à vider des sacs dans le trémie de réception de la soufflante. Souffler de l'air dans le liner lui fait épouser les parois, le toit et le sol du conteneur. Une fois que le liner est bien plaqué à l'intérieur du conteneur, la soufflante rejette le café dans le conteneur à présent entièrement tapissé. Pendant cette procédure l'air déplacé doit être en mesure de s'échapper.

    Ne projetez pas un tas de fèves au centre en laissant de l'espace à l'arrière et près des portes, remplissez plutôt le liner de manière égale. Pour s'assurer que le café ne sera pas en contact avec le toit chaud du conteneur, éviter dans toute la mesure du possible le contact entre le tas et la partie supérieure du liner, de préférence en laissant une marge d'environ 70 cm. Certains réceptionnaires stipulent qu'un espace doit être ménagé entre le dessus du liner et le haut du chargement de café.

    Une autre méthode consiste à remplir le conteneur à l'aide d'un transporteur à bande télescopique qui pénètre dans le conteneur tapissé de liner. Ceci rend inutile le recours à la pression d'air et élimine ainsi le risque d'endommagement des fèves.

    Voir le sujet 05.02.09 pour une vue d'un conteneur pour le vrac avec le liner déjà attaché.

    Mis à jour 11/2007