• back
  • 9.5.3-OPÉRATIONS DE COUVERTURE ET AUTRES-ARBITRAGE

  • header fr
  • Arbitrage

     
     

    La forme d'arbitrage la plus commune pour le café est le différentiel de qualité Robusta/Arabica car les deux principaux marchés à terme montrent clairement la valeur d'arbitrage, New York étant axé sur l'Arabica et Londres sur le Robusta. Si l'écart de prix entre deux échéances comparables pour livraison d'Arabica et de Robusta est jugé surestimé ou sous-estimé, alors l'arbitragiste achètera l'une et vendra l'autre en fonction de ses propres convictions, en spéculant sur l'évolution favorable de la différence.

    Les maisons de négoce vont pour la plupart bien au-delà de l'arbitrage Robusta/Arabica simple. Souvenez-vous que plus de 60 pays produisent des centaines de qualités et de types de café différents. Un bon opérateur étudiera toutes les options de qualité. Peut-être achètera-t-il du café brésilien coté 8 cents la livre dans le cadre du New York "C", tout en vendant à découvert des colombiens à plus 12 cents la livre New York "C", affirmant que, comparativement, le brésilien est bon marché et les colombiens chers. Cela semble bel et bon mais ces dernières années il était parfaitement possible de perdre sur les deux tableaux dans le cas d'un tel arbitrage.

    Il existe d'autres formes d'arbitrage.  Il en est une très courante en cas de surabondance sur le marché, à savoir l'arbitrage "cash and carry" (du comptant et du report). Lorsque la position au comptant affiche une décote, suffisante pour couvrir les coûts de conservation de stocks jusqu'à la prochaine période de livraison, on parle alors de "cash and carry". Un arbitrage "cash and carry" n'est pas un arbitrage à proprement parler, mais lorsque les frais de détention diffèrent d'un marché à l'autre, il est possible d'effectuer une opération d'arbitrage sur la variation des frais de détention.

    Exemple

    Les frais de détention pour le NYKC septembre  à décembre  reposent sur les frais suivants :

    • Financement (coût de l'argent);
    • Assurance;
    • Entreposage;
    • Rabais de poids (0,5 % après les deux premiers mois d'entreposage, 0,125 % pour chaque mois de stockage suivant);
    • Rabais sur la durée (0,5 cents ou 50 points pour les 150 premiers jours, après quoi 25 points par mois pendant la première année, 50 points par mois pour la deuxième année, 75 points par mois pour la troisième année, et 100 points par mois au-delà de trois ans).

    Les frais pour une expédition août simple de café sur le marché au comptant sur une base "cash and carry", de septembre à décembre, sont ceux qui sont cités ci-dessus, à l'exception des rabais de qualité. En fonction du type de café et de sa date d'arrivée effective, il est possible qu'il n'y ait pas de rabais de poids.

    Il est possible de prendre livraison de café frais en septembre et de le livrer en décembre sans un rabais. Il est donc possible d'effectuer une opération d'arbitrage "cash and carry" sur le marché à terme, soit approximativement 2,5 cents la livre, avec le "cash and carry" sur le marché à terme à approximativement 4 cents la livre en fonction de l'âge moyen des certificats. Dans cet exemple, un opérateur peut récupérer 1,5 cents par livre de café détenue de septembre à décembre.

    • En août acheter du café frais septembre moins 1 cent la livre.
    • Vendre simultanément le même café décembre moins 1 cent la livre.
    • La position septembre/décembre se négocie à 4 cents : le "cash and carry" pour le marché à terme.
    • L'opérateur a effectivement acheté du café frais septembre livraison avec rabais de 4 cents par rapport au prix de vente de décembre.
    • Il en coûte 2,5 cents la livre pour détenir le café de septembre à décembre sur le marché au comptant (entreposage, intérêt, et assurance uniquement) ce qui laisse les 1,5 cents la livre restants comme bénéfice.