• back
  • 9.5.2-OPÉRATIONS DE COUVERTURE ET AUTRES-LA COUVERTURE DES TRANSACTIONS

  • header fr
  • La couverture des transactions

     
     

    Les opérateurs utilisent les mêmes techniques de couverture de base que celles décrites précédemment dans le présent chapitre. Ils vendent du café à découvert et achètent à terme pour compenser leur position "courte". Ils achètent aussi du café en position longue et vendent à terme pour compenser. Les opérateurs utilisent aussi les contrats PTBF pour garantir des différentiels de couverture à la fois pour les achats d'effectif et pour les ventes.

    La couverture des transactions présente différentes caractéristiques. Un bon opérateur saura comment jouer sur le caractère saisonnier du café négocié. Bien évidemment, les différentiels à l'achat sont généralement meilleurs lorsque le café acheté est acheté au milieu de la récolte et disponible en abondance. À l'inverse, les différentiels à la vente sont généralement meilleurs lorsque le type de café vendu est vendu entre deux récoltes et donc n'est pas à ce moment là disponible en abondance.

    Un bon opérateur saura aussi quel type de café est survendu ou sous-vendu. Parfois les producteurs retiennent leurs ventes. C'est habituellement un signe indiquant qu'avec le temps le différentiel pour ce type de café deviendra plus intéressant. En revanche, parfois les opérateurs sont trop prompts à vendre à découvert un certain type de café. Par la suite, le rachat à découvert peut entraîner une augmentation du différentiel pour le café en question jusqu'à atteindre une prime supérieure à l'écart habituel entre l'effectif et le terme. Les maisons de négoce sont habituellement disposées à proposer du café physique jusqu'à un an à l'avance à condition que le différentiel leur convienne.

    Pour être assurées de réaliser une vente à livraison différée importante les maisons de négoce sont généralement prêtes à accorder un rabais par rapport au prix en vigueur pour expédition rapide offert par les exportateurs à condition qu'elles s'attendent à un approvisionnement normal en café sur cette période. Les maisons de négoce ont un avantage sur les exportateurs à savoir qu'elles peuvent offrir une palette de cafés d'origines différentes pouvant être utilisés par l'industrie dans ses mélanges. Ceci leur permet de se tourner vers une origine différente en cas de problèmes d'approvisionnement. Cependant, la maison de négoce doit aussi gérer le risque d'appels de marge, qui peut être grand pendant la durée de vie d'un contrat d'approvisionnement à long terme. Les opérations d'achat et de revente contre des ventes à livraison différée avec une utilisation efficace des opérations de couverture peut parfois permettre aux maisons de négoce d'être plus compétitives que l'origine sur les contrats à long terme.

    Le secteur du café de spécialité aux États-Unis a formulé de nouvelles exigences en matière de couverture car nombre de transactions représentent moins qu'un lot à terme. Pour couvrir efficacement une position dans le secteur du café de spécialité il est par conséquent nécessaire d'effectuer des opérations sur panier : l'opérateur doit regrouper les achats et les ventes, les mettre dans un même "panier" en quelque sorte, et ajuster les couvertures à partir de la position globale, par exemple en levant une couverture lorsque l'équivalent de deux-tiers d'une caisse d'effectif a été vendu. L'introduction par le New York Board of Trade en mars 2002 d'un contrat Mini "C" New York de seulement 12 500 livres (le Mini "C"), avait en partie pour but de faire face à cette situation et de faciliter l'accès aux opérations de couverture pour les plus petits planteurs et exportateurs, ainsi que pour les plus petits opérateurs à l'importation et du côté de la consommation. Voir 08.04.05.

    Les exemples donnés sur la couverture à la baisse et la couverture à la hausse ont été déjà abordés (09.01.04, 09.01.05). L'art de les utiliser de manière efficace est le fruit d'un entraînement de tous les jours. Il ne s'agit pas simplement pour l'opérateur d'être doué avec les chiffres - il doit aussi être doué avec le café qu'ils négocient.