• back
  • 9.3.3-OPÉRATIONS DE COUVERTURE ET AUTRES-LES OPTIONS DE VENTE – UN EXEMPLE

  • header fr
  • Les options de vente – un exemple

     
     

    Au lieu de vendre des contrats à terme, les producteurs et les exportateurs peuvent établir un prix minimum, ou prix plancher, en achetant une option de vente. Avec une telle option sur un marché baissier l'on peut tout de même disposer d'une brève protection à un niveau raisonnable.

    Pour calculer la valeur, le prix plancher sera le prix d'exercice moins la prime payée pour l'option. L'avantage de l'option est que si le marché monte, il est possible de simplement laisser l'option venir à échéance, alors que l'effectif peut être vendu au niveau le plus élevé (duquel la prime payée pour l'option devrait bien entendu être déduite pour obtenir la vente nette).

    Exemple

    Si les positions décembre à terme se négocient à 54 cents la livre un exportateur ou un producteur pourrait peut-être être en mesure d'acheter une option de vente décembre 50 cents la livre moyennant une prime de 2,5 cents la livre. Une option de vente est une option pour obtenir une position courte à 50 cents la livre. Sur un marché à 54 cents la livre cela n'offre aucune valeur intrinsèque. Qui plus est, le droit d'être "court" à 50 cents la livre coûte 2,5 cents la livre, ce qui signifie que la valeur de l'option est en fait de 47,50 cents la livre. Dans ce cas de figure, le détenteur de l'option est assuré d'un prix plancher de 47,50 cents la livre si le marché baisse, mais il peut encore tirer parti de toute hausse des prix du marché.