• back
  • 9.6.5-OPÉRATIONS DE COUVERTURE ET AUTRES-OPÉRATIONS À CHEVAL OU JUMELÉES (STRADDLE)

  • header fr
  • Opérations à cheval ou jumelées (straddle)

     
     

    Il s'agit de deux opérations simultanées, l'achat d'une période de livraison et la vente d'une autre période de livraison qui peuvent se dérouler de diverses façons :

    • Les deux transactions peuvent s'effectuer à la même bourse sur deux positions à terme, ce qu'on appelle parfois opération à cheval ou spatiale ("spread" ou "switch" en anglais).
    • Les deux positions à terme peuvent être prises à deux bourses différentes.
    • Les positions peuvent être prises à deux bourses distinctes de marchandises apparentées, par exemple, l'Arabica à la bourse de New York et le Robusta à la bourse de Londres. Ici on parle généralement  d'arbitrage.

    Les opérations à cheval offrent aux opérateurs l'avantage de les exposer à de moindres risques, même si les bénéfices pouvant être réalisés sont eux aussi moins importants. Elles constituent, en un certain sens, une sorte de couverture. Les bourses les favorisent en exigeant un dépôt inférieur à celui qu'il faut pour un seul achat ou une seule vente. Ceux qui les entreprennent détiennent des positions longues et courtes, normalement à la même bourse de commerce, à différentes échéances. Les opérateurs achètent à un mois et vendent à un autre mois le même produit ou, dans certains cas, un produit apparenté.

    Celui qui prend deux positions à terme se propose de profiter d'une évolution de la relation entre les prix. Il entend ainsi réaliser un bénéfice en tablant sur les fluctuations escomptées de l'écart entre les cours des deux mois. Si dans l'intervalle les cours montent, le bénéfice acquis sur la position longue sera neutralisé par la perte enregistrée sur la position courte, l'inverse étant vrai si les cours s'effritent.

    Ce qui importe, en réalité, quel que soit le sens dans lequel évolue le marché, c'est l'écart entre deux cours correspondant à différentes périodes. Si on pense, par exemple, que cet écart sera plus grand que d'ordinaire entre la position de juillet et celle de décembre; ce qui signifie que la position la plus éloignée a une prime sur la plus rapprochée; alors il est logique d' acheter celle-ci et de vendre l'autre. Il y a cependant une condition: il faut que l'écart se réduise par la suite, et dans ce cas l' opérateur sera gagnant.

    Cet écart s'amenuisera si l'une des conditions suivantes est remplie :

    • La position rapprochée augmente alors que la position éloignée ne varie pas;
    • La position rapprochée augmente plus que la position éloignée;
    • La position rapprochée reste inchangée alors que la position éloignée baisse;
    • La position rapprochée baisse moins que la position éloignée.

    Exemple

    Un spéculateur vend du New York "C" décembre (KCZ04) et achète du mars (KCH05) à 360 points prime. En résumé, il achète mars/décembre à 360. Alors que décembre se rapproche du premier jour d'avis et que le niveau des stocks certifiés est relativement élevé, le marché presentera un "report" estimé par la bourse à 425 points. Notre spéculateur achète à présent décembre/mars (achète KCZ04 et vend KCH05) à 425, s'assurant un bénéfice de 65 points par lot. À US$ 3,75 par point, le bénéfice est de US$ 243,75 par lot.

    Voir 08.09.04, pour plus d'informations sur les "Frais de déport et de report".