• back
  • 9.6.4-OPÉRATIONS DE COUVERTURE ET AUTRES-STRATÉGIES DE SPÉCULATION

  • header fr
  • Stratégies de spéculation

     
     

    La tendance du marché 

    Les spéculateurs suivent généralement la tendance du marché. Sur un marché baissier - caractérisé par des prix en baisse - les spéculateurs sont généralement réticents à prendre des positions longues. Cette mesure ne serait justifiée que si le spéculateur essayait d'acheter à un prix minimum avant une nouvelle tendance à la hausse. Les spéculateurs vendront sur un marché haussier - caractérisé par des prix en hausse - uniquement s'ils pensent que les prix ont atteint leur maximum et qu'une nouvelle tendance baissière est imminente.

    Essayer d'acheter lorsque les prix sont au plus bas et de vendre lorsqu'ils sont au plus haut est une pratique risquée et difficile. C'est souvent la chance, plutôt que les compétences, qui sont la clef du succès dans ce cas là. En règle générale, les spéculateurs essaient de prévoir les tendances du marché et de prendre une position lorsqu'ils parviennent à une conclusion sur les perspectives du marché. Si un marché présente une nette tendance haussière, l'augmentation de prix a déjà commencé et il est trop tard pour acheter au prix le plus bas. Les spéculateurs ne liquident leurs positions que lorsque le marché a atteint son niveau le plus haut et a commencé à baisser.

    Ordre stop

    Tout comme les appels de marge protègent la chambre de compensation d'une d'exposition trop importante au risque de pertes financières, les ordres stop (stop-loss) protègent le spéculateur. Bien qu'ils soient prêts à supporter quelques pertes dues à une évolution défavorable des prix, les spéculateurs ne peuvent risquer de voir disparaître une part de la valeur de leurs actifs. Les spéculateurs passent un ordre stop afin de limiter les pertes. Cet ordre est déclenché une fois que le prix stop est atteint, et c'est alors que le courtier cherche à réaliser la transaction au prix donné dans l'ordre ou à un prix aussi proche que possible si le marché permet d'exécuter l'ordre.

    Étant donné que l'ordre stop a pour but de pouvoir sortir d'une position, il doit être exécuté sans état d'âme. Les instructions relatives à l'ordre stop sont données lors de la prise de position en bourse, voire parfois avant, de sorte que la prise de position les déclenche automatiquement. Les ordres trailing stop (stop traqueur) sont aussi assez fréquents. Par exemple, si la position initiale prise est bonne et que la tendance du marché se maintient comme escompté, le stop peut être déplacé en fonction et ainsi "suivre" la tendance, et s'assurer un gain de plus en plus important.

    Plusieurs facteurs méritent d'être pris en compte : premièrement, la position à adopter (longue ou courte) comme suggérée par l'analyse du marché, et la taille de la transaction; deuxièmement, les ressources financières disponibles pour l'opération; troisièmement, le gain visé exprimé en points; quatrièmement, la perte, également exprimée en points, que le spéculateur est prêt à absorber si le marché évolue dans une direction inattendue; et pour finir, les changements dans le niveau des ordres stop qui garantiront une plus-value non matérialisée.

    Il est important que les spéculateurs déterminent, avant de prendre une position, la perte maximale qu'ils sont prêts à essuyer. Une fois qu'une position a commencé à perdre des points, la tentation peut être forte de trouver des excuses pour expliquer les pertes et de continuer à investir plutôt que de s'avouer que la décision originale était une erreur.

    De la même manière, les spéculateurs devraient déterminer le gain escompté (en points) et uniquement liquider leur position une fois l'objectif atteint. Essayer d'encaisser les bénéfices avant que les positions aient atteint leur maximum est aussi courant que de subir les pertes même après l'effondrement des prix en-dessous d'un niveau justifié.

    Accumulation

    On dit d'un spéculateur qu'il accumule, ou construit des pyramides, lorsqu'il se sert des bénéfices réalisés sur sa position à terme en guise de dépôts pour élargir encore cette position. Ce type d'opération ayant un caractère spéculatif et ne jouant aucun rôle dans les affaires quotidiennes courantes des producteurs et des exportateurs de café, on ne l'examinera donc pas ici.